Auteur : Michel Santi

L’argent, l’argent, dit-on

janvier 18, 2020 2

  En dépit de toutes les tentatives des économistes de lui réduire son importance, l’argent n’est pas neutre. Il refuse systématiquement de se laisser cataloguer ou enfermer dans le rôle que tentent de lui assigner telle école de pensée ou telle autre théorie économique. L’argent n’est pas à prendre à la légère : ce n’est…

Par Michel Santi

Enigme Italienne ?

janvier 8, 2020 0

Les ratios dettes / P.I.B. de l’Italie sont au pire depuis 40 ans… mais le poste intérêts de sa dette par rapport à son P.I.B. est également au plus bas depuis 1980 ! Situation durable? Oui, tant que nous vivons dans un monde de stagnation avec un contexte de taux aux niveaux actuels.  

Par Michel Santi

L’Allemagne étouffe dans son ordolibéralisme

décembre 31, 2019 3

  Les allemands qui, dans leur écrasante majorité sont farouchement opposés à ce qu’ils qualifient de “Haftungsunion”, autrement dit d’union de transfert qui sous entend que leur pays paie trop d’argent pour l’Europe, vivent-ils dans un univers parallèle ? Les allemands seraient-ils devenus populistes dans le sens où ils n’hésitent pas à brandir une argumentation…

Par Michel Santi

Franc CFA, ou l’impérialisme à la française

décembre 24, 2019 1

  Franc CFA: A eux seuls, ces mots symbolisent l’expérience macro économique le plus synonyme d’asservissement de toute l’Histoire de l’Humanité. Le CFA a en effet présidé au pillage en règle de l’Afrique : de fait, sous une apparence légale, la France a freiné le développement de quasiment tout un continent – évidemment à son…

Par Michel Santi

Si seulement nous étions tous japonais !

décembre 12, 2019 6

  Les économistes et banquiers de ma génération avaient l’habitude plaisanter en subdivisant le monde selon quatre type d’économies : développées, en voie de développement, l’Argentine et le Japon. Il convient, cependant, de mettre à jour cette blague quelque peu simpliste et caricaturale en supprimant le Japon de la liste des aberrations économiques. Il revient…

Par Michel Santi