Auteur : Michel Santi

Dans la série: est-ce bien raisonnable?

avril 2, 2020 1

Le bilan de la Réserve Fédérale US qui dépasse désormais les 5 Trillions de $, à savoir 5’000 milliards. Laquelle Fed sera bientôt propriétaire de son marché obligataire, de ses banques et de nombre d’entreprises américaines, mais c’est bien le prix à payer pour sauver le système….n’est-ce pas? Par ailleurs, puisque nous vivons dans un…

Par Michel Santi

Réjouissez-vous !

mars 30, 2020 0

Le monde actuel, du haut de ses endettements d’ores et déjà substantiels, peut-il se permettre les stimuli pharaoniques et injections massives de liquidités décrétés par les Etats occidentaux à la faveur de la crise actuelle ? Mauvaise question, à vrai dire, car nous devrions plutôt nous rendre compte que nous ne pourrions aujourd’hui nous permettre…

Par Michel Santi

Le testament d’un économiste désabusé

mars 16, 2020 10

  Ceci est mon testament. Economique. Voilà douze ans que j’analyse la crise. En réalité, je disserte depuis une trentaine d’années sur l’économie et la finance. C’est néanmoins depuis 2007 que je tente inlassablement au fil de mes livres et de mes articles de dénoncer ce qu’il est convenu d’appeler le néolibéralisme, et qui n’est…

Par Michel Santi

Nous, les barbares

février 29, 2020 2

La science économique est sur la sellette, et la profession s’est mise en mode défensif. Ceux qui avaient imposé l’austérité durant la dernière grande crise ont fait appel à ce qu’ils estimaient constituer les fondamentaux de l’économie. Les rares ayant rejeté la rigueur plaidaient, pour leur part, pour un comportement de cette discipline ne pouvant…

Par Michel Santi

L’époque des barbares

février 23, 2020 0

La science économique est sur la sellette, et la profession s’est mise en mode défensif. Ceux qui avaient imposé l’austérité durant la dernière grande crise ont fait appel à l’économie. Ceux qui avaient rejeté la rigueur plaidaient, pour leur part, pour un comportement de l’économie qui ne pouvait être séparé des autres aspects de la…

Par Michel Santi