Franc Suisse

janvier 27, 2009 0 Par Michel Santi

Perçue comme un pays refuge dans une conjoncture o๠les bourses mondiales se sont effondrées en moyenne de 42% en 2008, la Suisse ne se retrouve pas dans une situation o๠elle doit émettre en masse de nouvelles obligations d’Etat afin de glaner des liquidités car elle bénéficie d’un excédent commercial.

La Banque Nationale Suisse n’est de fait plus intervenu sur le marché des Changes afin d’en influencer les cours depuis le milieu des années 90, la dernière intervention d’une Banque Centrale majeure ( la Banque du Japon ) sur ce marché remontant d’ailleurs à 2004. Grâce à son statut privilégié et à ses excédents commerciaux, le Franc Suisse s’est ainsi raffermi vis-à -vis de toutes les Devises importantes l’an dernier à l’exception du Yen! Néamoins, la parité de l’Euro contre Franc Suisse est fondamentale vue de Suisse car plus de 50% des exportations du pays sont destinées à l’Union Européenne.

Par ailleurs, cette appréciation du Franc se fait en dépit des pertes très importantes des deux établissements bancaires phares du pays : Les pertes 2008 de l’UBS devraient atteindre 15.5 milliards de Francs et ceux du Crédit Suisse 4.3 illiards…L’affaiblissement de la Devise Helvétique ne suffira toutefois pas à rétablir l’économie du pays au P.I.B. de l’ordre de 475 milliards de Francs Suisses car l’économie devrait se contracter de 0.2% en 2009 après une croissance de 1.9% en 2008. Pour mémoire, les taux Suisses sont à 0.5% alors que les taux Européens sont encore à 2%.