Brève analyse quantitative du système bancaire US

February 19, 2010 0 By Michel Santi

On le pressentait, les Too Bigs To Fail en étant un symptôme, le système bancaire Américain poursuit sa mutation.

Il existe actuellement un peu plus de 8’000 banques aux Etats-Unis qui disposaient de 11’700 milliards de dollars d’avoirs en dépôts à fin Janvier 2010. En fait, 25 établissements se partageaient à cette date une manne de 6’700 milliards de dollars, soit 57% du pactole, sachant que les banques de taille plus modeste disposaient de 3’600 milliards (31%) pendant que les institutions étrangères installées aux USA pouvaient compter sur 1’400 milliards (12%)…

Le nombre impressionnant de petits établissements bancaires aux Etats-Unis ne doit donc pas impressionner l’observateur averti car cette multitude de petites et moyennes banques ne bénéficient même pas du tiers des actifs sachant qu’elles ont perdu 42 milliards de dollars en dépôts et autres créances sur le seul mois de Janvier 2010! Les conséquences de la crise du crédit sont toujours vivaces car l’activité de ces banques en matière de prêts a décliné de 20 milliards de dollars en ce mois de Janvier 2010 dont 12 milliards de prêts immobiliers accordés en moins par rapport au mois précédent.

En réalité, c’est principalement l’immobilier commercial qui est aujourd’hui sur la sellette, les hypothèques commerciales ayant à elles seules décliné de 10 milliards de dollars sur ce même mois de Janvier. Les banques à vocation purement commerciale subissent du reste une saignée car elles ont perdu 5% ou 560 milliards de dollars de leurs actifs ces 12 derniers mois sachant qu’elles ont subi un exode de fonds de 170 milliards de dollars entre Novembre 2009 et Janvier 2010…

Signe de temps incertains et peu cléments vis-à -vis des petites banques: leurs avoirs investis en actions et obligations ont chuté de 31 milliards de dollars en ce mois de Janvier 2010 pour se loger partiellement sur les avoirs liquides (cash) qui ont augmenté de 8 milliards sur la même période. Ainsi, alors que les établissements importants investissent massivement sur les marchés, les petites banques se réfugient de plus en plus et à mesure de l’érosion de leurs bilans vers du simple cash, phénomène tout à fait révélateur du reste puisqu’au même moment leurs consoeurs géantes ont vu leurs dépôts en liquidités se réduire de 71 milliards de dollars (et de 118 milliards de Novembre 2009 à Janvier 2010) !

Pour autant, ces Too Bigs To Fail ne s’engageaient pas en direction de prêts à la consommation ou immobiliers puisqu’un montant de 17 milliards était écoulé en ce mois de Janvier vers les bourses, le reliquat étant canalisé vers les Bons du Trésor et autres papiers valeurs de l’Etat Américain … pendant que leur activité de crédit (immobilier, consommation et prêts aux industries) fondait de 46 milliards!

Rien n’est donc entrepris aujourd’hui dans le système bancaire US pour stimuler l’économie, les établissements bancaires préférant de loin les positionnements confortables (en Bons du Trésor) au business plus risqué des prêts à la consommation et autres hypothèques.