Dubai

November 28, 2009 0 By Michel Santi

Avec Dubai, la mauvaise nouvelle est qu’une nouvelle crise fait trembler les marchés, la bonne nouvelle étant que cette crise n’émane pas – et n’affecte pas – les Etats-Unis! Après les subprimes, après la déconfiture immobilière, après les banqueroutes des constructeurs automobiles, après la crise Iraquienne, l’épisode tragi-comique de Madoff et le suspense nauséabond de la loi sur l’assurance santé, les Américains sont soulagés que cette nouvelle conflagration ait lieu à des milliers de km de leur pays… En fait, c’est surtout les Banques Européennes qui semblent le plus à risque avec une exposition à Dubai estimée à 40 milliards de dollars.