Gordon Brown

October 15, 2008 0 By Michel Santi

Donné pour mort politiquement il y a un mois, au plus bas dans les sondages, incapable de faire face à un début de rébellion au sein même de son parti qui lorgnait à nouveau vers Blair, le Premier Ministre britannique a redoré son blason en mettant à profit ses talents de grand argentier dans le cadre de la crise financière mondiale.
De fait, après avoir été pendant 11 ans le ministre des Finances britannique le plus populaire d’après guerre, Brown a tiré parti de son expérience pour tenir un rôle clé à la faveur de cette crise. En effet, c’est son plan de recapitalisation des banques qui a directement inspiré les Européens le week end dernier, après leur cacophonie des ces dernières semaines. Les dirigeants Européens se sont directement inspiré de son plan de sauvetage des banques britanniques et il a été omniprésent – lui dont le pays n’est pas membre de l’Euro – Dimanche dernier à Paris à l’occasion de la réunion de l’Euro Groupe…
Par la suite, c’est son plan qui a également servi de modèle à l’administration Bush ayant injecté lundi dernier 250 milliards de dollars dans les banques américaines. Cette approche directe de prise de participations dans le capital des banques est en effet globalement approuvée par les experts qui estiment que c’est la voie privilégiée pour ramener la confiance au sein d’un système sinistré.