Genève en Marche, Genève en Révolutions!

Genève en Marche, Genève en Révolutions!

February 17, 2018 0 By Michel Santi

Ce texte, dont je suis l’auteur, a été légèrement modifié et adapté pour être la “profession de foi” de notre parti signé par Messieurs Stauffer et Zacharias sur le journal que recevra chaque foyer genevois.

Chères Genevoises, Chers Genevois,

nos médias et nos élites sont aujourd’hui en plein désarroi car ils se rendent compte de leur incapacité à œuvrer pour le bien commun. Quant aux politiques, ils privilégient dans leur écrasante majorité leur intérêt personnel à celui de la communauté. Nous sommes à la croisée des chemins : ballotés entre peur et espoir, entre fragmentation de la société et renouveau. Genève en Marche entend détrôner le vieux paradigme qui agonise sous nos yeux car ne vous y trompez pas, chers concitoyens, la question n’est pas tant de savoir si le changement va arriver que là où il nous emmènera. Avec le Brexit, l’élection de Trump, les incertitudes en Espagne, et même en Allemagne – réputée pour sa stabilité – à qui il a pourtant fallu plusieurs mois pour former un Gouvernement, nous entrons de pleins pieds dans un monde d’imprévisibilité, voire de divisions et de chaos.

A Genève en Marche, nous refusons de choisir entre les mondialistes néo libéraux et la droite populiste. En même temps, nous répudions le politiquement correct et prenons – face à vous citoyens – l’engagement d’être politiquement courageux pour défendre vos intérêts. Pour ce faire, il est urgent de briser le consensus politique qui fait l’objet d’un culte. Jadis pierre angulaire de notre démocratie, ce consensus devient aujourd’hui facteur de paralysie car il force à des choix tièdes, alors que notre époque exige une détermination sans faille. Ce consensus cache une réalité sordide : plus personne n’arrive à se mettre d’accord et les divisions sont désormais telles – aux USA, en Europe, en Suisse – qu’aucun compromis digne de ce nom pour vivre décemment n’est trouvé par celles et ceux qui nous gouvernent.

Les réponses sont pourtant simples et elles seront mises en application par Genève en Marche dès notre accession au Conseil d’Etat. Assainir nos finances publiques, soutenir l’initiative privée, favoriser l’accession à la propriété, promouvoir l’épargne, protéger le citoyen sont nos priorités. Simples, compréhensibles, mais qui seront battues en brèche par nos adversaires car elles sont l’antithèse du consensus ! Citoyens : optez-vous pour le statut quo ou pour une nouvelle impulsion donnée à la République de Genève ? N’est-il pas enfin temps de favoriser le commerçant, le salarié et l’investissement privé au détriment du mammouth Etatique ? Pour changer cette scène devenue délétère, pour revigorer notre classe politique enfermée dans sa bulle, pour dynamiser Genève, nous n’accepterons aucun compromis car l’intransigeance est l’apanage des forts.

Vous l’avez compris, chers citoyens, Genève en marche inaugure une nouvelle manière de faire de la politique entièrement axée sur une renaissance genevoise qui doit puiser en vous ses forces vives, de l’intérieur et d’en bas afin de revitaliser notre économie, notre société et notre démocratie. Ensemble. Tout de suite. Si à Genève en marche nous sommes et de droite et de gauche, nous sommes aussi résolument contre la synthèse. Car nous sommes le centre dur.